Etudes récentes de Daniel J. Clauw et ses collaborateurs sur la fibromyalgie

Publié le par cioranne

Douleur, fatigue. Et si c’était une fibromyalgie ?
Les personnes souffrant de fibromyalgie ont des anomalies neuronales


Paris, le 29/11/06. LJS.com

Douleurs musculaires, problèmes de sommeil, fatigue persistante, migraines, difficultés à se concentrer, sensibilité accrue aux bruits, à la lumière, aux odeurs… Vos symptômes ne sont pas pris au sérieux par votre médecin mais vous empoisonnent la vie. Et si c’était une fibromyalgie ?

Cette maladie mal comprise concernerait entre 2 et 5% de la population, des femmes dans 8 cas sur 10. Elle est rarement diagnostiquée en tant que telle et encore souvent associée à des problèmes d’arthrose ou à de la dépression. Pourtant cette maladie est bien réelle. C’est en tout cas ce que prétendent des chercheurs du Centre de la douleur chronique et de la fatigue de l’université du Michigan qui viennent de publier un article de synthèse sur la fibromyalgie dans la revue Current Pain and Headache Reports.

Pour Daniel J. Clauw et ses collaborateurs, les études les plus récentes montrent que la fibromyalgie est une maladie qui affecte les circuits neuronaux impliqués dans la perception de la douleur. Elle aurait aussi des origines génétiques. On est en mesure aujourd’hui de le prouver.


 Les techniques modernes d’imagerie comme l’IRM fonctionnelle (IRMf) ou la tomographie par émission de positon permettent de détecter des différences de fonctionnement du cerveau. « Chez les personnes qui ne présentent pas les symptômes de la fibromyalgie, l’activité de la zone du cerveau qui traite la douleurest normale. Chez ceux qui souffrent de fibromyalgie, l’activité neuronale augmente » explique Daniel J. Clauw.
 « Cette étude prouve que les patients atteints de fibromyalgie présentent des anomalies dans leur cerveau ». Pour eux, c’est bien la preuve que la souffrance de ces personne est réelle contrairement à ce que les médecins ont souvent tendance à penser.


Il semble également que les patients fibromyalgiques présentent une mutation dans un gène codant une enzyme, la catechol-O-méthyle transférase (COMT) impliquée dans la perception et la tolérance à la douleur.

Daniel J. Clauw et ses collaborateurs espèrent que ces dernières découvertes vont permettre une meilleure compréhension et surtout une meilleure acceptation des personnes qui souffrent de la fibromyalgie. Et que ceux-ci ne soient plus considérés comme des malades imaginaires…

Véronique Molénat

Tiré du journal de la santé.com


 Clauw DJ. How do we know that the pain in fibromyalgia is "real"? Curr Pain Headache Rep. 2006 Dec;10(6):403-7.
(29/11/2006, L.J.S.)
  

Publié dans fibromyalgie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article